Mass Effect: Nouvelle Ere

En 2205, après la Guerre du dernier Cycle contre les Moissonneurs, la galaxie s’est difficilement relevée et vient tout juste de se reconstruire. Vous faites partie du GEIST, un groupe spécial d’interventions qui a pour mission de sauvegarder la paix dans la galaxie.

Mass Effect : Nouvelle ère

Bonjour les amis rouleurs de dés ! Aujourd’hui, nous allons voir un jeu de rôle sur un univers extrêmement riche et populaire (comme d’hab quoi !) mais dans le genre space opéra (là moins quand même !). Il s’agit de “Mass Effect : nouvelle ère” !
Il a été créé par Renaud Lottiaux, il y a un peu plus de deux ans, et il est à but non-lucratif. Comme il est écrit sur son site, c’est un jeu de rôle “officiellement non-officiel”. Pour être plus précis, l’auteur est entré en contact avec Bioware (l’entreprise qui a développé la saga des jeux vidéos et qui possède les droits sur l’univers), fin 2015, pour leur présenter son projet. Ils lui ont donnés leur bénédiction, sans toutefois s’y associer pour des raisons juridiques. Car bien sûr, le jeu porte entièrement sur tout l’univers de Mass Effect et en voici l’histoire.

 

En 2148, des scientifiques découvrirent des ruines anciennes sur Mars qui renfermaient le secret d’une technologie inconnue jusqu’alors et qu’ils nommèrent : “les champs à effet de masse. Cette technologie, basée sur l’élément zéro (ou Ezo), pouvait être alimentée en énergie se mettant déployer un champ capable de baisser ou d’augmenter la masse des objets ou êtres vivants à l’intérieur (d’où le nom Mass Effect). Grâce à celle-ci, ils créèrent des vaisseaux spatiaux capables d’aller à une vitesse supérieure à celle de la lumière et purent visiter notre système solaire. A peine un an après, il se révéla que Charon (un satellite de Pluton) était un dispositif alien appelé “Relais Cosmodésique” . Il permettait de faire des voyages de plusieurs centaines d’années-lumière en quelques secondes. Après quelques années d’exploration et une première rencontre « houleuse » avec les Turiens (voir plus bas “Les Races”), l’Humanité s’unifia et créa l’Alliance. Elle intégra “l’Espace Concilien” , une communauté galactique dont la capitale est une immense station spatiale appelée “la Citadelle.
Le Conseil, composé de trois membres, issue des trois premières races qui ont trouvées la Citadelle : les turiens (forces militaire du Conseil), les asaris (la diplomatie) et les galariens (développement scientifique), gouverne alors cet “l’Espace Concilien”; un territoire qui semble englober presque la moitié de la galaxie mais qui, en réalité, concerne moins de 1 % des étoiles et qui est soumis à des lois bien précises.

Durant les trois jeux, vous incarnerez le rôle du Commandant Shepard et découvrirez d’autres races extraterrestres, cultures et technologies différentes. Pour éviter de vous spoiler tous les événements qui s’y déroulent, nous allons passer directement à ceux du jeu de rôle.

Lorsque vous démarrez votre aventure, cela se passe une vingtaine d’années après Mass Effect 3, c’est-à-dire en 2205. L’univers s’est fait attaqué par “les Moissonneurs, une race de machines vieilles de plusieurs millions d’années, réapparaissant tous les 50 000 ans dans la Voie Lactée pour “moissonner” les différentes races ayant atteint un stade très évolué. L’univers se relève doucement de se traumatisme et en garde une trace très profonde. Plusieurs planètes ont été placées sous un ordre martial pendant plusieurs années et ont eu besoin d’aide surtout sur le plan économique. Les krogans, libérés du Génophage (mutation créée artificiellement pour limiter leur naissance) s’étendent avec, à la tête de la “Coalition Krogane”, un certain Urdnot Wrex. Les Quariens essayent toujours de reprendre leur planète-mère des mains des Geths, des êtres synthétiques qu’ils ont créés et qui se sont retournés contre eux. Et Shepard, devenu Sur-Amiral, a été placé à la tête de la Flotte Galactique Concilienne. Pour des raisons de simplification scénaristique, certains éléments ont été ignorés par rapport aux différentes fins de Mass Effect 3.

Votre personnage fera parti d’une des unités créées par le Conseil, le “Groupe d’Enquête, Infiltration et Sécurisation Trans’espèce” (ou G.E.I.S.T.), basé sur le modèle de celui de John Shepard. C’est-à-dire un commando composé d’individus experts dans différents domaines et de races différentes, dont le chef est un spectre qui ne répond qu’à l’autorité du Conseil.

Les Races jouables

Et vous dans tout cela ? Vous allez pouvoir incarner un personnage faisant parti des 9 races jouables :

  • Les Asaris sont une race humanoïde asexuée, issue des méduses, qui peut naturellement utiliser des pouvoirs biotiques. Elles peuvent lier leurs systèmes nerveux à celui d’un individu de n’importe quelle espèce pour se reproduire. Elles sont de nature diplomate et sont la première espèce à découvrir la Citadelle.
  • Les Butariens sont des humanoïdes mammifères assez fiers et qui disposent de deux paires d’yeux. Ils sont organisés en castes et la plupart des autres espèces ne les apprécient pas particulièrement à cause des pirates qui veulent échapper à leurs castes. Ils haïssent les humains et ont fermés les frontières aux alentours de leur planète-mère en 2195.
  • Les Drells sont une race humanoïde à l’apparence reptilienne. Ils sont en danger d’extinction et seuls quelques milliers d’individus ont quitté leur planète d’origine mourante, “Rakhana”, pour être accueillis par les Hanari sur leur monde “Kahjé”. Depuis, les Drells servent ceux-ci avec une immense reconnaissance. Ils ont une densité musculaire un peu plus forte que les humains et ont une mémoire eidétique assez développée, au point de pouvoir se remémorer une scène de leur vie au détail près. Ils utilisent aussi naturellement des pouvoirs biotiques.
  • Les Galariens sont issues d’une espèce amphibienne et disposent d’une courte espérance de vie, d’où leur hyperactivité. On les retrouve principalement dans les domaines scientifiques car ils réfléchissent de manière anarchique et travaillent rapidement. C’est la deuxième race à avoir découvert la Citadelle. Il n’y a que 10% de leur population qui est composée de femelle et par tradition, celles-ci restent sur leur planète-mère « Sur’Kesh ».
  • Les krogans sont une espèce guerrière à hiérarchie clanique. Ceux sont des individus reptiliens massifs qui disposent d’un double de tous leurs organes principaux et système nerveux. Après avoir combattu les Rachnis pour le Conseil, ils se sont retournés contre celui-ci et leur rébellion s’arrêta après qu’ils fussent contaminés par le Génophage. C’est un virus qui fut mis au point par les Galariens et qui altère l’ADN des krogans pour que leurs naissances soient limitées au taux d’une aire industrielle pré-spatiale. Ils en furent guéris pour combattre les Moissonneurs.
  • Les Quariens, un peuple qui a été chassé de sa planète natale par des intelligences artificielles et qui erre dans l’espace dans un grand convoie de vaisseaux, appelé « la Flotte Nomade ». Après 300 ans de vie dans des vaisseaux aseptisés, ils n’ont plus de défense immunitaire et doivent garder constamment leurs combinaisons. Les jeunes individus font un pèlerinage pour rapporter des ressources à la flotte. Ils sont très doués en matière d’intelligence virtuelle (I.V.) et en bricolage.
  • Les Turiens, dont les sens de l’honneur et de la discipline sont très développés, sont le bras armé du Conseil. C’est la troisième espèce à découvrir la Citadelle et à rejoindre le Conseil. Leur société est autocratique et très hiérarchisée. Le primarque détient tous les pouvoirs et est remplacé par la personne juste en dessous de lui à sa mort. Lorsque les humains ont activé un relais cosmodésique sans autorisation (et sans savoir qu’il en avait besoin d’une), les Turiens les ont directement attaqué en représailles. C’est « l’incident du relais 314 » ou « guerre du premier contact » pour les Humains.
  • Les Humains, pour finir, ont créés l’Alliance (pour unifier l’Humanité) lorsqu’ils se sont lancés dans les voyages spatiaux. En une cinquantaine d’années, ils ont non seulement intégré la communauté concilienne mais ont aussi obtenu la quatrième place du Conseil. Les Butariens, Turiens, Volus et Hanari considèrent qu’ils ne sont pas fiables et sont jaloux de la montée rapide des Humains.

Les classes

Les classes et spécifications des jeux y sont disponibles, ainsi que quelques capacités supplémentaires (utilisation de deux armes simultanée, dôme de protection des biotiques, etc.).  Pour plus de détails, voici les différentes classes du jeu :

  • Biotique : Ce sont les personnes capables de créer des champs gravitationnelles, ils peuvent faire varier la masse des objets ou être-vivants. Seules les Asaris et les Drells peuvent le faire naturellement. Les autres races doivent introduire de la poussière d’élément zéro dans le ventre d’une femme enceinte pour qu’elle s’intègre à l’embryon. Malgré un faible taux de survie du fœtus, l’Ezo s’incruste dans le système nerveux et l’individu peut créer des champs en le stimulant avec les signaux électriques de son système nerveux. En leur greffant des modules d’amplification, leur puissance est aussi augmentée. Vous pouvez vous spécialiser en “Némésis” pour pouvoir attaquer les ennemis à distance avec vos armes et vos pouvoirs biotiques. Ou vous pouvez vous spécialiser en “Valkyrie” pour attaquer les opposants au corps à corps avec vos pouvoirs.
  • Soldat : Vous êtes un soldat entraîné au combat et maîtrisez la plupart des armes à feu et lourdes. Vous pouvez aussi porter des armures lourdes pour une meilleure protection au combat. Il est possible de se spécialiser en “Commando” pour devenir une machine de guerre tout aussi efficace à distance, qu’au corps à corps. Ou vous spécialiser en “Sniper” pour tuer vos ennemis à longue distance, avec une précision accrue et la possibilité de vous camoufler pour échapper à la vue de tous.
  • Ingénieur : Vous maîtrisez différentes technologies pour pouvoir interférer avec les communications adverses, poser des tourelles et pirater des systèmes. Vous pouvez être un “Machiniste” qui est spécialisé en soutien pendant les combats. Vous pourrez déployer des tourelles, des drones et des mécas (pour les piloter). Mais aussi perturber les ennemis synthétiques (robots et IA) et pirater des systèmes (portes, terminaux, systèmes de combats,…). La possibilité d’être “Technologue” se présente aussi à vous. Vous serez spécialisé dans l’utilisation d’armes technologiques, le renforcement de vos défenses et celles de vos alliés et le déploiement de tourelles.
  • Soldat/biotique : Vous combinerez vos compétences martiales et biotiques pour devenir une arme redoutable sur le champ de bataille. Généralement, les races qui sont non-biotiques entraînent leurs biotiques de cette manière. En étant “Furie” , vous serez très efficace au corps à corps en amplifiant votre force physique. Mais tel un barbare en pagne, vous n’aurez pas beaucoup de protection. Vous pouvez être aussi “Foudre de guerre” . Ce sont les combattants les plus puissants car ils sont capables de porter une armure lourde et disposent d’aptitudes biotiques extrêmement développées.
  • Soldat/ingénieur : Vous êtes entraînés au combat et avez une grande connaissance technologique. Vous pourrez être “Infiltrateur” . Ce sont des individus formés pour s’infiltrer, espionner, passer derrière les lignes ennemis et assassiner des cibles au corps à corps. Ils sont très peu à l’aise dans les batailles rangées. En “Franc-tireur” , vous pourrez surprendre vos ennemis en vous camouflant pour passer derrière leurs lignes et ouvrir le feu au moment opportun.
  • Biotique/ingénieur : Vous serez un touche-à-tout capable de se défendre avec des armes classiques. En tant que “Sentinelle” , vous serez un soutien pur qui pourra aussi bien augmenter ses défenses que celles de ses alliés, avec des barrières biotiques et des boosts d’énergie pour les boucliers cinétiques. Par contre, en “Destructeur” , vous aurez une grande panoplie de moyen pour attaquer. C’est LA classe la plus polyvalente du jeu. Vous ne serez pas un agent très efficace dans un domaine donné mais votre force réside dans le fait que vous pourrez vous adapter à tout !
  • Civil : Vous avez aussi la possibilité d’incarner un individu qui ne sera pas formé militairement à la guerre mais dans d’autres domaines. Enquêteur, scientifique, diplomate,… A vous de voir ce que vous voulez être ! Vous pourrez toujours vous défendre avec des armes adaptées dans tous les cas.

Le Système de jeu

Maintenant, nous allons voir le système de jeu. Il est basé sur celui de “World of darkness” , un jeu de rôle à une époque contemporaine où vampires, sorcières et lycantropes se côtoient  “amicalement” . Les jets sont principalement faits avec plusieurs D10, dont le nombre sera déterminé par les capacités de votre personnage. Par exemple, si votre personnage tire avec un fusil d’assaut et qu’il a 3 de dextérité et 4 en arme à feu, il lancera 7D10. Les réussites se font sur 8 ou plus et plus le nombre de réussite est fort, mieux vous réussirez votre action. Si vous faites un 10, vous pouvez le relancer pour avoir des chances de comptabiliser plus de réussites supplémentaires. A partir de plus de 5 réussites, vous faites un coup critique. Les fiches-personnages des différentes races sont déjà faites et n’attendent plus que vous les remplissiez avec les caractéristiques de votre avatar ! Tout est disponible en dématérialisé bien sûr. Mais si vous désirez avoir quelque chose de palpable dans les mains, il est possible d’acheter le livre, les scénarios et le panneau de maître au prix de fabrication et d’expédition (aucun profit ne sera réalisé dessus).

Que vaut Mass Effect : Nouvelle ère?

L’univers du jeu est extrêmement riche, tant au niveau des races et de leur culture, que des classes et de l’équipement ! Si vous êtes un fan de la série, vous vous y retrouverez sans aucun problème et pourrez enfin jouer autre chose qu’un humain ! Le hic, c’est que la plupart des classes et équipements sont déjà présents dans les jeux et vous paraîtront peut-être un peu trop familier. Le système de jeu fait un peu penser à celui de “Vampire: La Mascarade” , sauf que les réussites se font à partir d’un 8 sur le dé. Alors que dans “Vampire : La Mascarade” , ce seuil dépends de la difficulté de l’action (entre 3 et 10). Les seules difficultés qu’il est possible de rencontrer sont les systèmes de points de vie, de combats et des compétences de votre personnage. Le jeu étant un minimum réaliste, votre personnage recevra des blessures légères ou aggravées. Il est un peu complexe à comprendre au premier abord mais il est assez visuel avec les cases à cocher selon ses blessures et on prends facilement le coup. Il faut juste bien retenir quelles actions soignent quelles blessures. Le système de combat est aussi un peu complexe avec la prise en compte des capacités de votre personnage et de la distance entre vous et la cible. Pour les compétences, les joueurs devront prendre quelques notes pour savoir de quoi leur personnage est capable selon les points dans telle ou telle compétence. Mais finalement, c’est assez habituel dans un jeu de rôle de faire ce genre de chose !

En gros, ce jeu de rôle est super ! C’est d’ailleurs très étonnant que l’éditeur des jeux n’ai pas eu l’idée de lui-même. Même s’il peut être un peu complexe pour certaines choses, après de bonnes explications et quelques exemples, vous pourrez facilement gérer votre personnage et ses actions. Le gros point positif est qu’il est entièrement gratuit et le créateur a même créé quatre scénarios sur son temps libre ! D’ailleurs, cela se voit qu’il est passionné par l’univers de Mass Effect car il continue de créer du contenu pour la communauté qui s’est formée autour de lui et de son jeu ! Par exemple, les fiches de race sont modifiables sur ordinateur, avant de les imprimer.

Bref, si vous aimez le space-opéra et que vous voulez quelque chose de poussé au niveau lore, sautez dessus, c’est plus qu’autorisé !
En attendant, on patiente tranquillement pour la sortie de “Mass Effect : Andromeda” .

Amusez-vous bien !

 

Images tirées de “Mass Effect Wiki.com” et de “Mass Effect Univers.fr” et le logo de “Mass Effect : Nouvelle Ere” , tous droits leurs aient réservés.


Suivez nous sur nos différentes pages afin de suivre notre actu’ Ludique :
Facebook – YoutubeInstagram – Twitter

Laisser une réponse