À Paris, le traité entre Brazza et le Makoko-Iloô est ratifié le 18 septembre 1882 par la Chambre des députés, dans l’enthousiasme. De l’autre côté, Brazza accuse Largeau d’être corrompu par les agents commerciaux désireux de mettre en place un régime d’exploitation sans se préoccuper des droits des indigènes. Pierre Savorgnan de Brazza (né le 26 janvier 1852 à Rome et mort le 14 septembre 1905 à Dakar) est un explorateur italien, naturalisé français, officier de marine qui a … Les régions découvertes sont de fait placées sous protectorat français. Brazza, un aventurier à la découverte de l’Afrique On connaît la capitale Brazzaville, mais moins celui qui lui a donné son nom. Après sa mort, sa femme recevra une petite rente du gouvernement français puis les revenus d’un débit de tabac après une importante campagne de presse. Marchand décrit la colonie du Congo français géré par Brazza comme un « marécage puant » dirigé par des « gloires en baudruche ». http://www.heraldique-europeenne.org/Armoriaux/Paris/VII_4.htm, voir aussi (photo) Espace Tradi EN (semele 20-10-11), {{ media.short_title }} [référence nécessaire]. Et c’est à la suite d’une agression que son fils Charles décéda en novembre 1962 . D’abord peu méfiant, voire admiratif à son égard, Stanley s’apercevra trop tard qu’il a été roulé dans la farine par le Français, qui ne l’informe pas du traité qu’il a signé avec le Makoko. Mais à Paris, la IIIe République s’installe et la colonisation ne figure pas encore au rang des priorités nationales. Après plus d’un an, les descendants attendent la réalisation des engagements. La maison des Brazza, la villa Dar-es-Sangha à Alger fut donnée par Charles dernier des enfants survivants à l’initiative du général de Chambrun, son oncle, au Gouverneur d’Algérie pour devenir un musée qui fut inauguré le 15 février 1952 lors des cérémonies du centenaire de la naissance de son père. Financée par la Société française de géographie ainsi que par les ministères de la Marine, des Affaires étrangères et de l’Instruction publique représentés par François Paul de Dufourcq, officier de marine et délégué du ministère de l’Instruction publique, la deuxième mission est nettement plus fructueuse. Ses successeurs, comme les Belges de l’autre côté du fleuve, sont suspectés de brutaliser les populations locales, voire de les mutiler, quand ils refusent de récolter le caoutchouc. de présentation. » Le Congo entend, explique-t-elle, assumer la totalité de son passé. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Pietro Paolo Savorgnan di Brazza. Pour cette expédition, qui dure de 1875 à 1878, il se munit de toiles de coton et d’outils pour le troc. Le territoire de l’Afrique équatoriale française est divisé entre environ 40 compagnies concessionnaires. Belinda Ayessa, directrice générale du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza en 2013, prend acte d’une partie de ces critiques, mais refuse de diaboliser le débat : « L’inconscient collectif peut se faire des convictions. Il y entre à 17 ans, en sort enseigne de vaisseau et embarque sur la Jeanne d’Arc pour l’Algérie. L’ambassadeur du Congo, Jean-Baptiste Dzangue, et le consul de France en Algérie, Francis Heude, les ambassadeurs de France, Hubert Colin de Verdière, du Sénégal Saïdou Nourou Ba, d’Italie, Battista Verderame, et un représentant du ministère algérien des Affaires étrangères, étaient également présents. Ils sont condamnés à des peines légères (à cinq ans de réclusion), mais le scandale est tel qu’il conduit au lancement d’une enquête administrative, enquête dont sera chargé Brazza, et qui sera à l’origine de son dernier voyage au Congo. Son corps est d’abord réclamé par le gouvernement français. l’ont déclaré responsable du retard de la mission Congo-Nil. Le 12 août 1895, Pierre de Brazza épouse Thérèse Pineton de Chambrun (1860-1948 Alger), fille de Charles-Antoine de Chambrun et de Marie-Henriette Tircuy de Corcelle, et descendante de La Fayette. Le caveau familial de Savorgnan de Brazza à Alger, monument le plus élevé du cimetière, était surmonté d’un buste de bronze de l’explorateur. RÉCIT. Il atteint enfin le Congo en descendant l’Almina et, dans le village d’Itiéré, conclut le fameux traité de protectorat avec le Makoko-Iloô (titre officiel du chef des Bateké Tio). Habilement relayé par la propagande officielle, ce succès obtenu sans combat va nourrir dans le pays de Jules Ferry le mythe de la « mission civilisatrice » de la France. Après des études à Paris, il entre à l’École Navale à titre étranger avec l’appui de l’amiral de Montaignac. ». A la découverte de l'Ogooué 1875/1878; Deuxième mission de Brazza. Brazza s’enfonce dans l’intérieur des terres et réussit à nouer de bonnes relations avec la population locale, grâce à son charme et son bagout. Il doit cependant revenir quelques mois à Paris pour passer son diplôme de capitaine au long cours, afin de demeurer dans la Marine nationale et y poursuivre son dessein. Le même désordre règne dans toutes les branches du service : le gaspillage est épouvantable : on va de l’avant parce que le ministère l’exige, mais sans rien organiser… » (lettre du 5 novembre 1891 à son fils). En 1874, le jeune officier de marine se fait naturaliser français, change son nom en Savorgnan de Brazza et son prénom en Pierre. Le bruit court qu’il a été empoisonné. En 1888, il est initié en franc-maçonnerie dans la Loge « Alsace-Lorraine » du Grand Orient de France à Paris5. Le mariage est célébré dans la chapelle privée de l’hôtel du comte de Chambrun, rue Monsieur à Paris. , qui accompagna Brazza dans sa mission d’inspection). La plupart des descendants de l’explorateur ont manifesté des réserves sur le déroulement du transfert des restes de Brazza dans le mausolée. Il place ainsi la rive droite du fleuve sous la protection de l’Association internationale africaine. De nombreux serviteurs étendirent devant mes ballots de riches tapis et la peau d’un lion, attribut de la royauté… Un grand dais de couleur rouge ayant été déposé autour de ce trône, le roi s’avança précédé de son grand féticheur, entouré de ses femmes et de ses principaux officiers. Brazza, fêté en héros, présenté comme l’ami des Noirs et le libérateur des esclaves, est nommé commissaire du gouvernement dans l’Ouest africain puis, de 1886 à 1897, commissaire général au Congo. Pietro Brazza Savorgnan est né à Castelgandolfo, près de Rome, dans une famille de l’aristocratie romaine, le 26 janvier 1852. Un mois plus tard, de nouveaux crédits sont votés pour une troisième expédition. Il repart aussitôt pour le Gabon avec le seul soutien de son protecteur, l’amiral de Montaignac, devenu entretemps ministre de la Marine. Stanley s’incline. En 1897, Brazza s’oppose à la décision du ministre des Colonies, André Lebon, de soumettre les territoires qu’il a gagnés à la France au régime de la concession, déjà en vigueur au Congo belge, et qui livrerait les populations à la cupidité des sociétés capitalistes privées chargées de « mettre en valeur » ce territoire de 650 000 km² composé du Gabon, du Congo et de l’Oubangui-Chari. En novembre 1885, il est nommé commissaire général du Congo français. (Pierre Paul Francois Camille SAVORGNAN de BRAZZA) voir Naturalisés français(12 août 1874), voir Grands voyageurs,Fondateurs de villeset Colonies françaises. Pierre Savorgnan de Brazza meurt à Dakar sur le chemin du retour le 14 septembre 1905 et l’on murmure qu’il aurait été empoisonné par des trafiquants peu désireux que soient révélés leurs méfaits. Sous l’impulsion du ministre de l’Instruction publique, Jules Ferry, le gouvernement français autorise alors une deuxième mission (1879-1882) en collaboration avec Antoine Mizon, pour faire pièce aux visées coloniales belges sur le continent africain. à l'âge de 53 ans, Inhumé en décembre 1908 - Alger, Algérie française (Algérie), Personne: Pépin Boulou, Professeur au Lycée de Pointe-Noire / Apollon. On pense donc pour lui au Panthéon et à la récupération de sa gloire intacte. Dans le village de N’Couna, qui sera plus tard rebaptisé par la France… Brazzaville et deviendra la capitale de la colonie puis de la république du Congo, l’un de ces tirailleurs, le sergent Malamine, a la frayeur de sa vie quand il voit débarquer en juillet 1881 la puissante troupe de Henry Stanley. Quant à l’Assemblée nationale, elle s’empresse de mettre son embarrassant rapport sous l’éteignoir . Il était petit-neveu (et non petit-fils) de Pierre Savorgnan de Brazza, cfr. Au procès, les accusés rappellent qu’ils ont déclaré avant cette action épouvantable : « Ça a l’air idiot ; mais ça médusera les indigènes. Le coût du monument, plus de 5 millions d’euros, financé par le gouvernement congolais et par certaines compagnies françaises, a également été critiqué. Brazza, officier de marine aristocrate, élégant, héroïque, révolté par l’esclavagisme, apôtre de la paix, et surtout désintéressé, a un profil parfait à tous ces égards. Geneanet utilise des cookies à des fins de personnalisation de contenu dans ses différents services. À la même époque il est naturalisé français et adopte la francisation de son nom. Terres inconnues et traité de dupes : Pierre Savorgnan de Brazza, un aventurier idéaliste à la découverte de l’Afrique. Merci de consulter le texte Je fis faire la haie à mes hommes qui, suivant l’usage du pays, portaient les armes, le canon incliné vers la terre. Avec l’avènement de la IIIe République, sa deuxième affectation est la frégate Vénus, qui faisait régulièrement escale au Gabon. Avec son soutien et celui de son précepteur, Pietro vient à Paris et suit les cours du collège Sainte-Geneviève pour préparer le concours d’entrée à l’École navale de Brest. En tout état de cause, le 11 août 1878, Brazza et ses compagnons d’exploration, fatigués et malades, décident de faire demi-tour. Le buste de bronze d’Alger, restauré, va accompagner les restes de Brazza dans son nouveau mausolée. note d'Hyperion: le professeur Pirzio Detalmo dont il est question ci-dessus doit être Detalmo Pirzio-Biroli, époux de Fey von Hassel (fille de l'ambassadeur antinazi Ulrich von Hassel, exécuté après l'échec de l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler, et d'Ilse von Tirpitz). Les représentants des Teké ont été invités à la cérémonie à la demande de la plupart des descendants de l’explorateur, qui sont liés aux Teké par un lien de sang. Savorgnan de Brazza a raconté la première de ces visites : « J’avais tiré de ma caisse ma grande tenue d’enseigne de vaisseau, un peu fripée, mais dont les dorures faisaient pourtant assez bon effet. Les personnes décédées n'entrent pas dans ce cadre. Selon les documents, Brazza s’oppose à l’expédition Marchand à cause de la présence d’un grand nombre de soldats, ce qui témoignait de l’esprit de soumission des populations qui inspirait cette entreprise. Victor Largeau, explorateur du Sahara et du Congo et administrateur de Loango et dépendances sous les ordres de Brazza, fit dans ses correspondances un portrait peu flatteur de Brazza, le surnommant « farniente » compte tenu de sa propension à circuler en hamac porté par des noirs et de son absence de décision. En avril 1898, touché par un « dégagement des cadres », Brazza est écarté de la marine nationale et placé à la retraite d’office. L'organisation du Congo français. A 17 ans, il prie l'amiral de Montaignac, ami de la famille, qu'on l'accueille dans la Marine Française. Tandis que l’explorateur bénéficie de funérailles nationales, son rapport est enfoui dans les archives sans publicité aucune. Ils sont condamnés à des peines légères (à cinq ans de réclusion), mais le scandale est tel qu’il conduit au lancement d’une enquête administrative, enquête dont sera chargé Brazza, et qui sera à l’origine de son dernier voyage au Congo. Mais, en 1904, il donne sa démission en invoquant les responsabilités de la franc-maçonnerie dans la gestion de la colonie de l’Afrique-Équatoriale française. Le roi des Belges devra se satisfaire de la rive gauche du Congo. ». Malamine ne se laisse pas impressionner et lui refuse le passage sur la rive droite. Lors d’une deuxième expédition, Savorgnan de Brazza fonde Franceville sur le haut-Ogoué. Les restes ont ensuite été embarqués à bord d’un avion cargo spécialement affrété par le Congo, à destination de Franceville puis de Brazzaville, où ils ont été réinhumés le 3 octobre 2006, en présence des présidents congolais, Denis Sassou Nguesso, centrafricain, François Bozizé, et gabonais, Omar Bongo Ondimba, du ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, et du successeur du roi Makoko Ilo qui avait signé le traité avec Brazza, Auguste Nguempio, accompagné par la cour royale. Des dirigeants étrangers venus en visite se sont déclarés tentés par une expérience semblable dans leur pays (même interview). Né le 28 janvier 1852 - Castelgondolfio, Rome (Italie) Décédé le 14 décembre 1905 - Dakar (Sénégal),à l'âge de 53 ans Marchand et ses officiers (Baratier, Mangin, Largeau fils, futur fondateur du Tchad, etc.) Si après ça ils ne se tiennent pas tranquilles ! En février 1905, l’explorateur est consterné par la lecture d’un journal qui évoque des sévices à l’encontre des Noirs en Afrique équatoriale française. {{ media.date_translated }}, Vous êtes nouveau sur la base Pierfit Italien de naissance, Français d’adoption, il a exploré toute une zone de l’Afrique encore inconnue des Occidentaux – Congo et Gabon notamment- avec un culot du diable et aucun moyen ou presque.