Quelques instants plus tard, une considérable explosion retentit ainsi qu'un violent et long éc… Malevil is a 1981 post-apocalyptic French film directed by Christian de Chalonge. est une réussite et une curiosité dans le genre des films post apocalyptiques. Quel gâchi avec un tel casting. Qui sommes-nous | Croyez vous deux secondes qu'une poignee d'individus accepterait de vivre des mois enfermes dans des wagons de trains dans un tunnel alors qu'ils peuvent s'organiser dehors, librement: c'est absurde. Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer La fin de l’été dans un petit village, une journée en apparence comme les autres et pourtant Sincèrement, à part Michel Serrault, c’est particulièrement mal joué, on n’y croit pas une seconde et les personnages sont pour la plupart transparents. Important également le personnage de Judith qui à le courage de s’enfuir pour passer d’un groupe à l’autre. 06/20, Avec 5 abonnés Les romans de science-fiction ou d'anticipation français étant rares, et leurs adaptations cinématographiques se comptant sur les doigts d'une main, on était en droit d'espérer mieux de l'adaptation du fameux roman de Robert Merle. Critiques et analyses des films qui font l'actualité du cinéma de patrimoine, lors des sorties DVD et Blu-Ray ou des resorties en salles. Une trahison à l'état pur du livre de Robert Merle. John David Washington, Kenneth Branagh, Robert Pattinson, Avec Malgré tout, doté d’un casting surprenant pour un film post-apocalyptique (Michel Serrault, Jacques Dutronc, Jacques Villeret), l’oeuvre a de quoi intriguer. Mais on s'ennuie ferme, surtout au début. : Critiques et fiches films. Malgré la participation de bons comédiens, l'adaptation du roman de R. Merle (un pur chef d'œuvre) reste très erronée, l'ambiance, les décors, l'intrigue et la fin, très réussie dans le livre, qui à été changée pour l'adaptation au cinéma n'a pas la force du texte original. C’est le succès du premier en 1978 (Prix Louis-Delluc, César du meilleur film et du meilleur réalisateur) qui lui permit de se lancer dans l’aventure du second, libre adaptation du roman de Robert Merle (l’auteur mécontent des libertés prises avec son œuvre, a demandé le retrait de son nom au générique du film). Si encore nos personnages avaient l'étoffe de morts-vivants, mais non il n'y a décidément aucun souffle, ni de vie, ni de pulsion, ni de désespoir. Bref, passez votre chemin et lisez le livre qui lui est un pur chef d'oeuvre. Les acteurs sont remarquables, de Serrault à Villeret ( très crédible en débile léger) en passant par Trintignant, sauf Jacques Dutronc (peu à l'aise dans son personnage). Lire ses 10 482 critiques, Suivre son activité Malevil est l'un des romans qui m'a le plus marqué, suffisamment pour le lire trois fois. Il est vraiment curieux que l'on parvienne mieux à saisir la psychologie des personnages et l'atmosphère sans la présence des images. Autour de ses deux stars, Christian de Chalonge a réuni des acteurs plutôt habitués à la comédie, Jacques Villeret (dans un de ces rôles de simplet qui lui ont collé à la peau pendant une partie de sa carrière) et Robert Dhéry. Mais ils ne sont pas les seuls survivants... Christian de Chalonge ne fait absolument rien avec ce cimetière. Et que dire des décors. Malevil. SÉANCES BUISSONNIÈRES | Que voir pendant le confinement ? Malevil - film - AlloCiné. Découverte Malevil vs. Malevil (Ceci est un exercice: je publie le même texte comparant le film au roman, ici et dans la fiche du livre.) Chants d’oiseaux (faux puis réels), insectes, naissance d’un veau mâle sont autant de trace d’optimisme qui accompagnent la bande sonore du film et redonne la force d’y croire à la communauté humaine. Lorsque l’affrontement avec « ceux du tunnel » viendra donner des airs de western au film, les femmes prendront part au combat à l’égal des hommes. La fin, aussi, est effrayante: on préférerait être sur le radeau de fortune de quelques échappés cherchant une meilleure terre et à survivre que ceux qui sont "sauver" par les pouvoirs publics et qui assurément seront "sacrifiés" sur l'autel de histoire d'assurer "la cohésion" de l'état et de l'ensemble du groupe... 126 critiques sur ce livre. Cependant, si l'on parvient à se détacher de cette volonté de comparer les 2, force est de constater que Malevil est un film audacieux, bien foutu et plutôt bien joué. Et on le comprend, car malgré la belle brochette d'acteurs, le film est à la fois poussif, ennuyeux et incohérent du début à la fin. Suivre son activité Lire sa critique. Malevil lui même, seul dans le livre à rester debout presque intact, symbole de la résistance et de la renaissance n'est plus qu'un vague champ de ruine. MY ZOE | Le nouveau film de Julie Delpy avec Gemma Arterton, ENNIO MORRICONE : ENTRE EMOTION ET RAISON, BILAN | Nos films du mois de septembre 2020. Anti-spectaculaire, il reprend une esthétique de la désolation inspirée de l’histoire de l’art (ruines, arbres calcinés, tons éteints) et la combine à un récit de la survie trempé aux sources du western (un territoire à reconquérir et à défendre). Quelques habitants de Malevil ont survécu à une explosion nucléaire et tentent de survivre avec des restes rudimentaires. Le test de la pellicule rassure, les cultures vont pouvoir reprendre. Nous sommes dans une époque post-apocalyptique. Le petit Antoine a pour père Gérard, un instable aussi généreux que maladro.. Paris, 1993. AlloCiné. Une belle (re)découverte. Malevil - la critique + le test DVD. CGU | Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Lars Ranthe, Avec Critique du film et du DVD Zone 2 MALEVIL 1981 . Kalevil son activité 6 abonnés Lire ses 10 critiques Lire ses 66 critiques, Suivre son activité Il est vrai que les premières pages peuvent paraître rédhibitoires. Notez des films. 6 abonnés Plot. Lire ses 148 critiques, Suivre son activité Les enjeux sont faiblards alors que je sais qu'il en va autrement dans le livre : l'adaptation ne suit pas pour moi (de ce que j'en sais - merci wiki) et ne donne aucun charisme. Malevil, Robert Merle [CRITIQUE] written by Julien 9 octobre 2020 Attention, je vous parle aujourd’hui d’un livre qui a été mon plus gros choc littéraire de l’été : Malevil de Robert Merle. Lire ses 81 critiques, Suivre son activité Aie. Fin 2017, Julie Delpy confiait au Hollywood Reporter que certains pro.. 1er décembre Ava de Tate Taylor (Netflix) – Critique 4 décembre Mank .. Compositeur de légende Déjà auteur de plusieurs ouvrages, dont un  roman ay.. En une poignée d’années, Ryan Gosling est devenu l’un des acteurs les.. Chaque mois, les membres de la rédaction vous proposent leur film du mois, .. À l’occasion de la présentation de son deuxième long-métrage, Uncle F.. Mardi 27 octobre a commencé la 15ème édition du Festival du film coréen à P.. Film de Christian de Chalonge avec Michel Serrault, Jacques Dutronc, Jean-Louis Trintignant : toutes les infos essentielles, la critique Télérama, la bande annonce, les diffusions TV et les replay. Virginie Efira, Albert Dupontel, Nicolas Marié, Avec Tommy – la critique du film Ken Russell. Seule une jument, à la magnifique robe blanche, apporte à ce paysage de désastre une note d’espoir. Ici la mise en scène de Chalonge, ses choix artistiques (décors surprenants de Max Douy, superbe photo de Jean Penzer, un son remarquable, etc) et les dialogues sont la force de tout le film: on se croirait vraiment dans un village du sud-ouest de la France face une situation totalement impensable et inimaginable pour la conscience, d'où certains rejets certainement... En ce sens, la scène d'ouverture vous glace d'effroi parce qu'elle s'inscrit dans le quotidien de monsieur et madame tout le monde, au-delà de toute invraisemblance (la cave à vin permettant de servir involontairement d'abri atomique), et réussit son but: vous mettre en face d'une peur commune à chaque personne: l'apocalypse nucléaire... Tout est suggéré, on entend l'explosion, on comprend sa force, les effets du souffle... Remarquable d'intensité, les acteurs étant parfaits. Le roman de Robert Merle a été publié en 1972 ; le film de Christian de Chalonge est sorti en 1981. Cet article concerne le film de Christian de Chalonge. 3 abonnés La fin de l’été dans un petit village, une journée en apparence comme les autres et pourtant… Alors que le maire et quelques élus locaux se réunissent pour débattre d’un sujet administratif, cloîtrés dans une profonde cave, une incroyable explosion se fait ressentir. Alexandre Wetter, Pascale Arbillot, Isabelle Nanty, Avec 120 critiques sur ce livre. Les personnages principaux ont été changés, certains créés d'autre purement supprimés, leurs caractères modifiés, leurs rôles altérés. Malevil. Les films sur les apocalypses manquaient à l'appel,Malevil est un des rares à montrer un monde ravagé par le nucléaire.Son casting a de quoi attirer puisque Villeret,Serrault et Dutronc sont de la partie.Ces derniers étant trés bons,ils ménent le film à bon train mais hélas la mise en scéne bourrée de pretention auteuriste est plus que lente,une lenteur nécéssaire à la mise en place de l'atmosphére mais qui s'avére plus que soporifique.Un film à voir une fois pour son traitement mais il faut étre préparer à ce genre de film d'auteur. Quand au final, c'est le summum du ridicule. En effet les incoherences et invraisemblance plombe definitivement le film. Ce n'est pas le meilleur long-mètrage de Christian de Chalonge (on lui prèfère par exemple son "Docteur Petiot" avec Serrault) qui fut tournè dans le dèpartement de l'Aveyron mais on ne peut nier ce film post-apocalyptique à la française qui, pour la petite histoire, souleva une polèmique en raison de sa non-sèlection au festival de Cannes! France | Allemagne. Le lien est d’autant plus évident qu’il y a peu de différence dans le traitement de la scène, très simple, très sobre : de la lumière, un vrombissement et c’est la fin du monde tel qu’on le connaît. Malgré l'intérêt de l'histoire, le film traîne en longueur et manque de dialogues. Jeux concours | La fin est vraiment mal venue et fait du tort à tout ce qui précédait. Mauvaise adaptation du passionnant roman de Robert Merle. Pour cet ambitieux projet, de Chalonge s’entoure d’une équipe technique solide : Jean Penzer (Buffet froid, Une chambre en ville) à l’image, Max Douy (La règle du jeu, Les Dames du bois de Boulogne, Quai des orfèvres…) aux décors et Gabriel Yared à la musique. Malevil reste une rareté, reflet d’un cinéma français qui, à l’aube des années 80 s’aventurait peu dans le genre du récit post apocalyptique. Menu. Lire ses 35 critiques, Suivre son activité Au crédit de ce discret cinéaste, des adaptations littéraires (Supervielle, Aragon, Guitry), des évocations biographiques (l’homme d’affaire et navigateur Donald Crowhurst, Marcel Petiot) et une fidélité à deux grands acteurs, Pour cet ambitieux projet, de Chalonge s’entoure d’une équipe technique solide : Jean Penzer (. 2 abonnés Les Indes, fin XIXe. Le film débute dès la catastrophe sans que l'on sache vraiment qui et qui. Dune, James Bond 25, Cruella, Suivre son activité Pourtant, j'ai trouvé le film pataud et pas franchement incarné par la tripotée de superstars qu'il recense. Publicité | Image. Trintignant, en fanatique aussi calme que déterminé, est glaçant. Le danger atomique est un traumatisme on ne peut plus actuel et les annèes 80 prèfèrent oublier la fiction dèlirante pour se concentrer sur le drame rèaliste qu'engendre l'explosion atomique! D’un côté, Emmanuel (Michel Serrault), maire du village avant la catastrophe, à qui le groupe choisit d’accorder sa confiance en mode survie. L'intention était bonne lasse la réalisation ne suit pas, dommage il y avait un casting intéressant. Il ne s’est pas foulé le sénariste. Voici qu'arrive, sortie de nulle part dans un pays entièrement dévasté, une mission de sauvetage aérien qui embarque tout le monde. Un film totalement inhabité et chiant qui applique bêtement un scénario, délaisse complètement les passions des corps et des âmes et tombe dans une vulgaire guéguerre. Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Contact | Adaptation très très "libre" du roman de Robert Merle, ce dernier avait d'ailleurs particulièrement détesté ce résultat cinématographique. Malevil démarre là où L'Alliance se terminait, sur une apocalypse. 51 abonnés Mais plus rien ne peut, dit-on, être comme avant. La grand-mère accompagne le retour à la vie du groupe, cuisinière et logisticienne, elle incarne également une forme d’autorité et rappelle les hommes aux fondamentaux, occasion d’un dialogue running gag : Figure janussienne représentée par deux visages opposés. Laure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Côte, Avec Retrouvez toutes les critiques et avis pour "Malevil", réalisé par Denis Malleval. Un beau gâchis en somme, vu le décor et le scénario, alors que "L'argent des autres" ne m'avait vraiment pas donné cette impression de superficialité. Malevil est un roman de robinsonnade post-apocalyptique de l'écrivain français Robert Merle, paru en 1972. Mais là où En face, Fulbert (Jean-Louis Trintignant) a saisi l’opportunité du chaos pour asseoir une autorité proche d’un esprit sectaire. Recrutement | Publié en 1972, Malevil est un roman post-apocalyptique réunissant toute les notions abordées généralement dans le genre. J'ai vu ce film car j'avais beaucoup apprécié l'oeuvre de Robert Merle, mais je suis affreusement déçu. Le film pourrait en être la suite directe, dans une autre partie de la France. Christian de Chalonge est retombé aujourd’hui dans un relatif anonymat. Lire ses 126 critiques, Suivre son activité DVD - Région 2 Tamasa Parution : 5 / 3 / 2013 Acheter sur Amazon. Ses acteurs sont sur un même ton apathique du début à la fin. Il aspire à un retour à l’équilibre. Michel Serrault Emmanuel Comte. Lire ses 3 323 critiques, de Ex. The film takes place in a small village named "Malevil" within central France. Elles représentent, comme dans tout « survival », la fertilité synonyme d’horizon. Ayant adoré le livre de Robert Merle, j'attendais de voir sa seule adaptation cinématographique avec impatience. En dépit d’une conclusion plutôt ratée, Malevil est une réussite et une curiosité dans le genre des films post apocalyptiques. Je pense vraiment que ce roman est à lire. et ce qui est abordé comme sujet l'est remarquablement... Juste un tout petit quelque chose manque pour que ce film soit un chef d’œuvre, tout comme "L'Argent des autres". Contributeur passionné de cinéma, de littérature, de photo... Bibliothécaire à Lyon. Dans la campagne française, après l'explosion de la bombe, les survivants, loin d'être des hèros purs et durs (y a qu'à voir le casting) ou des monstres odieux selon les recettes amèricaines, sont d'abord des êtres humains avec leurs faiblesses, leurs peurs, leurs lâchetès et leurs petits courages! J'ai eu du mal à ne pas m'endormir avant la fin. Partant d’un postulat de départ plutôt intéressant, a savoir la vie de plusieurs villageois rescapés d’un conflit nucléaire et qui essaie de réapprendre a vivre, ce film tourne malheureusement vite en rond et s’avère assez rapidement peu passionnant. Il nous amène à nous interroger sur la vie en société, sur l'individu, son positionnement par … Les premiers blés font l’objet de convoitises, il faut alors défendre son territoire face une horde d’affamés, traités à l’image comme de véritables zombis . 5342 abonnés Un univers tres machiste mais surtout improbable qui enleve tres vite tout interet a l'entreprise. Alors que le maire discute dans la cave de son château avec quelques-uns uns de ses co-citoyens, une explosion retentit à l'extérieur. Une déception. Malevil – film – AlloCiné . Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 66 critiques. Il a confisqué les biens de subsistance et instauré une régime de peur. : Gagarine, The Nest, Falling. Soudain, le petit poste de radio qu'écoute le benêt ne capte plus aucune fréquence. reste une rareté, reflet d’un cinéma français qui, à l’aube des années 80 s’aventurait peu dans le genre du récit post apocalyptique. Maire de Malevil et viticulteur, Emmanuel Comte est en train de déguster son vin en compagnie de quelques hôtes lorsqu'une monstrueuse explosion ravage la région toute entière. Malevil est un petit village de province qui, après une catastrophe nucléaire, se retrouve isolé du reste du monde. La jeune Evelyne, qui recouvre la vue aussi mystérieusement qu’elle l’a perdue, représente cet espoir. Par ailleurs, la fin est critiquable, non pas parce qu'elle est différente du livre, mais parce qu'elle semble incohérente avec le reste de l'histoire. Sans compter la distribution prestigieuse (Michel Serrault, Jacques Villeret... dois-je compter Jacques Dutronc comme un atout ou un inconvénient ?). Toutes les situations sont traitées de cette manière, dans leur état brute, nous mettant face à nos propres peurs, montrant franchement les réactions d'instinct de survie et ce que cela pourrait impliquer à titre personnel et par rapport au groupe. Au crédit de ce discret cinéaste, des adaptations littéraires (Supervielle, Aragon, Guitry), des évocations biographiques (l’homme d’affaire et navigateur Donald Crowhurst, Marcel Petiot) et une fidélité à deux grands acteurs, Michel Serrault et Jean-Louis Trintignant, que l’on retrouve à l’affiche de ses deux films majeurs, L’Argent des autres et Malevil. Robert Merle nous propose ici une histoire dans un environnement post-apocalyptique parfaitement crédible où un groupe de personnes habitant un château devra sa survie à l'épaisseur des … Mauvaise adaptation du passionnant roman de Robert Merle. Lire sa critique, Suivre son activité Malgré un bon Michel Serrault, toute la force du livre s'est évanouie lors du passage à l'écran. Selma, 17 ans, grandit au sein d’une famille berbère bourgeois.. Dans une année où près de cinq mois d’exploitation ont été empêchés p.. Comme pour le premier confinement, la rédaction de Le Bleu du Miroir se rem.. Qui ? Lire ses 198 critiques, Suivre son activité Ici la mise en scène de Chalonge, ses choix artistiques décors surprenants de Max Douy, superbe photo de Jean Penzer, un son remarquable, etc et les dialogues sont la force de tout le film: Critique … MALEVIL (Christian de Chalonge) – film à télécharger en VOD – MALEVIL téléchargement ou streaming. Signaler ce contenu Voir la page de la critique Malevil est un classique de la littérature de science-fiction française, qui n'est pourtant pas très connu du grand public (un peu comme La nuit de temps de Barjavel). Surtout, lire le livre avant de voir le film,meme si ce dernier reste un survival qui se laisse regarder. Après avoir retrouvé ses esprits, le petit groupe remonte à la surface et découvre un paysage apocalyptique. Post-apocalyptique | Drame. Post-apocalyptique | Drame. Jacques Dutronc complète le riche casting, il apporte à son personnage d’électricien, son indéfectible flegme. Malevil (film) Wikipedia open wikipedia design. C'est pas pour rien qu'il est indiqué dans le générique "inspiré librement du livre". Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique. Chaque jour, dans les Séances Buissonnières, un membre de l’équipe vous recommande un film (ou une série) disponible actuellement en streaming légal, replay ou en vidéo. Avec des moyens mais sans surenchère spectaculaire, le film résiste très bien au temps, son chemin d’un retour collectif à la vie pose encore aujourd’hui des questions essentielles. Pour le roman, voir Malevil. Le trop méconnu Christian de Chalonge a réalisé peu de films, mais toujours. Critique du film Malevil – AlloCiné . Bien qu'à l'abri, ils ressentent une atroce chaleur et éprouvent des difficultés à respirer. Quand à Robert Merle, il a du adorer ce joyeux massacre. Et que dire du changement de fin sans queue ni tête... Bien etrange film avec une distribution des plus prestigieuse qui sert un scenario bien peu palpitant. Lire ses 199 critiques, Suivre son activité Avec des moyens mais sans surenchère spectaculaire, le film résiste très bien au temps, son chemin d’un retour collectif à la vie pose encore aujourd’hui des questions essentielles. Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 37 critiques. Une grosse déception. La psychologie est assez binaire, la trame peu respectée et la fin y est différente. C’est par les marqueurs de la vie animale que le film jalonne ses étapes de retour à une possible civilisation. J'avais commencé « Malevil » et m'étais arrêté au bout de quelques pages. François Cluzet, Julie Gayet, Elisa de Lambert, Par les membres ayant fait le plus de critiques, Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, Les Elfkins : Opération pâtisserie Bande-annonce VF, Encanto, la fantastique famille Madrigal Teaser VF, Marvel Sony Untitled Spider-Man: Far From Home Sequel. L'ayant repoussé maintes fois, j'ai décidé de m'y plonger sérieusement. Lire ses 10 critiques, Suivre son activité 3 abonnés Ex. Retrouvez toutes les infos sur le film Malevil sorti en 1981 - Synopsys, casting du film; notes et critiques des membres 11 abonnés Le mercredi 21 octobre, nous avons rencontré Antonio de la Torre, venu à Pa.. Après un passage au festival Lumière 2020 où il était honoré, en présence d.. Mais c'est certain que Dumayet et De Chalonge, n'ont pas été au bout de leur réflexion politique (le personnage de Trintignant peu développé), et n'explorent pas tout le panel des situations en face d'un tel événement, mais pour moi le résultat de l'adaptation à l'image est forte et très forte. 142 abonnés Puis vient la scène de découverte des conséquences à l'extérieur... une vision vraiment effrayante, la caméra se laissant de balayer le cadre pour nous montrer la catastrophe: le brouillard de cendre, le silence, les ruines encore fraîches... Alors, oui certains crieront à la lenteur et à l'arnaque cinématographique et au ratage d'adaptation, critiqueront improbabilité des situations et leur ridicule... Il faut dire que, parfois, on en est à la limite... Justement là est l'intelligence du film ! Il est d’autant plus dommage que le casting de ce film ( Jacques Dutronc, Jacques Villeret, Michel Serrault ou encore Jean Louis Trintignant ) est assez bon dans l’ensemble, mais la mise en scène de Christian de Chalonge n’est vraiment pas à la hauteur. Données Personnelles | Anti-spectaculaire, il reprend une esthétique de la désolation inspirée de l’histoire de l’art (ruines, arbres calcinés, tons éteints) et la combine à un récit de la survie trempé aux sources du western (un territoire à reconquérir et à défendre). Ruines et air saturé les attendent. Tout ce qui est de l'ordre du vital (reconstruire, semer, procréer, se soigner, se protéger de l'autre...) est appréhendé sans aucune énergie. Cèsar des meilleurs dècors pour le grand Max Douy... Un scénario de base qui aurait pu donner lieu à un film formidable. La première pluie est accueillie avec méfiance. La musique est inexistante. Date de sortie 13 mai 1h 59min. Olivier Baroux, avec Toujours est-il que, loin des hollywoodisme, cette robinsonade post-apocalyptique typiquement française donne de l'intérêt à être vu car c'est une chose rare. Je tiens à préciser que je n'ai pas lu le livre de Merle. Politique de cookies | Retrouvez les 39 critiques et avis pour le film Malevil, réalisé par Christian de Chalonge avec Michel Serrault, Jacques Dutronc, Jean-Louis Trintignant. 6 abonnés Données clés; Réalisation: Christian de Chalonge: Scénario: Pierre Dumayet et Christian de Chalonge: Acteurs principaux: Michel Serrault Jacques Dutronc Jean-Louis Trintignant Jacques Villeret. Lire ses 1 930 critiques, Suivre son activité France | Allemagne. Après une introduction où l’action se situe dans un chais, les survivants finissent par sortir mesurer l’ampleur des dégâts. 365 abonnés Accueil; Actualités; Films; DVD & Blu-Ray; Autour des films; Forum; Test dvd. Christian de Chalonge est retombé aujourd’hui dans un relatif anonymat. Lenteur de l'intrigue sur le problème de l'organisation des survivants après une explosion atomique mais distribution èclatante tels que Michel Serrault, Jacques Dutronc, Jean-Louis Trintignant, Jacques Villeret et même Robert Dhèry! Ce film est d'une lenteur, mais d'une lenteur inouïe... Michel Serrault tire son épingle du jeu, comme toujours. Le 26 mars 2013. C'est bizarre comme certains films que vous ne considérez pas comme un chef d’œuvre mais juste comme un bon film, vous reste en mémoire longtemps après... Des images, des décors, des situations, l'atmosphère vous revient rien qu'en pensant au film et au sujet abordé: les conséquences d"un apocalypse nucléaire sur un groupe d'humain, qui pourrait être vous ou moi... Sujet casse-gueule ! Si le livre de Robert Merle n'avait pas été adapté et mis en scène par les français, mais par les américains, alors, bien sûr, les fines bouches en aurait eu plein les yeux à renfort de spectaculaire et d'effets spéciaux au risque de passer au travers de la réflexion sur l'humain et l'humain dans le groupe face à une situation de survie pots-apocalyptique.