En 2001, les adultes d’origine chinoise représentaient 3 % de l’ensemble de la population canadienne, mais 9 % de l’ensemble des titulaires d’un doctorat et 7 % des titulaires d’une maîtrise. La vaste majorité des Canadiens d’origine chinoise peuvent converser dans l’une des deux langues officielles du Canada. 15  « De 1981 à 2001, les quartiers de minorités visibles dans les trois principales régions métropolitaines du Canada ont connu une expansion. —, 1988. En fait l’ensemble de ces régions fait l’objet d’un maillage territorial relativement lâche de la part des migrants chinois. En 2000, les Canadiens d’origine chinoise âgés de 15 ans et plus ont affirmé que 79 % de leur revenu provenaient de gains, comparativement à 77 % dans le cas de l’ensemble des Canadiens adultes. Dialecte incompréhensible, peau jaune, yeux bridés, habitudes culturelles étranges, les Chinois ont tout pour effrayer les Blancs. En 2001, 18 % de la main-d’œuvre masculine active d’origine chinoise âgée de 15 à 24 ans étaient sans emploi, comparativement à 14 % de tous les jeunes hommes canadiens dans cette même catégorie. 2 En 2001, 85 % d’entre eux pouvaient tenir une conversation dans au moins une des deux langues officielles, alors que 15 % ne parlaient ni l’anglais ni le français. L'année suivante, 70 autres ouvriers chinois sont arrivés pour aider à construire un fort et une goélette. Parallèlement, environ 35 % d’entre eux ont déclaré avoir participé à une organisation comme une équipe sportive ou une association communautaire au cours des 12 mois ayant précédé l’Enquête sur la diversité ethnique de 2002. In addition to spatial considerations, it is important to highlight the loss of cohesion in this community that has divided into sub-groups, where the new arrivals distinguish themselves by their individual and differing behaviour. Plus particulièrement, durant la période d’e… Les aînés d’origine chinoise seuls sont particulièrement susceptibles d’avoir de faibles revenus. En janvier dernier, l’université de Montréal a même ouvert un bureau à Pékin. À travers ces flux migratoires renouvelés apparaissent de nouvelles stratégies territoriales : Vancouver et la Colombie-Britannique, les portes d’entrée historiques des immigrants asiatiques sur le sol canadien, sont désormais reléguées au second plan compte tenu du dynamisme de la région métropolitaine de Toronto. Adultes (âgés de 15 ans et plus) occupant un emploi ou sans emploi et à la recherche de travail. D’ailleurs, la Chinese Exclusion Act, qui excluera les Chinois pour 10 ans, sera votée en 1882 et deviendra permanente en 1902 aux États-Unis. Par conséquent, à l’échelle de la région métropolitaine d’Ottawa-Hull, les immigrants chinois sont davantage dispersés que toute autre ville canadienne 17. En 2001, un peu plus d'un million de personnes d'origine chinoise habitaient au Canada, ce qui représente environ 4 % du total de la population canadienne totale . Le racisme institutionnel est perpétué au Canada par la Loi de l’immigration chinoise et par plus d’une centaine d’autres politiques qui privent les Chinois d’un certain nombre de droits, notamment le droit de vote, la pratique des professions juridiques et de la médecine, l’exercice de fonctions officielles, la recherche d’emploi sur des projets de travaux publics ou la possession de terres de la Couronne. Un nombre relativement important d’enfants de la communauté chinoise vit par ailleurs dans des familles à faible revenu. Nourrie d'une tradition très ancienne d'émigration, elle s'est progressivement implantée dans plusieurs régions plus ou moins éloignées de la Chine. Monde. La communauté chinoise est très différente du reste de la population en ce qui concerne la religion puisque la majorité des Canadiens d’origine chinoise rapportent n’avoir aucune appartenance religieuse. La communauté chinoise de Montréal se mobilise pour aider les volontaires en isolement Chen Hong, une comptable de Verdun, est en isolement volontaire depuis son retour de Chine, il y a une semaine. Le Quartier chinois virtuel de Québec Les origines de la communauté chinoise de Québec (2 de 4) par Christian Samson: communautés chinoises s’y installent plus ou moins rapidement. Englobent la rémunération totale provenant d'un travail indépendant. [Colin Lindsay; Statistique Canada. Ainsi se constitue progressivement une filière migratoire. Pourcentage de la population occupant un emploi, selon le groupe d'âge et le sexe, 2001. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Comme dans l’ensemble de la population, les femmes d’origine chinoise touchent un revenu inférieur à leurs homologues masculins. Par contre, les aînés âgés de 65 ans et plus représentaient seulement 10 % de la communauté chinoise, comparativement à 12 % parmi l’ensemble des Canadiens. Faire connaître au public l’histoire de la communauté chinoise à Montréal. Parallèlement, leur représentation au sein d’autres groupes professionnels, comme la santé et l’éducation, était proportionnellement plus faible. La plupart des personnes d’origine chinoise au Canada affirment n’avoir que des origines chinoises. [Colin Lindsay; Statistics Canada. En 2001, les personnes d’origine chinoise représentaient 3 % du total de la population active canadienne, mais 4 % des travailleurs indépendants qui possédaient une entreprise constituée en société. Selon M. Kong, de nombreux Canadiens évitent de se rendre dans les restaurants et commerces associés à la communauté chinoise. A Prato, en Italie, la communauté chinoise s’impose la quarantaine Par Rémi Barroux. Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. À l’opposé, presque 40 % de l’ensemble de la population canadienne possède plusieurs origines ethniques. 26Au cours de la dernière décennie, un peu plus de 7 000 nouveaux immigrants chinois se sont installés à Ottawa, soit un effectif qui correspond à 40 % de cette population immigrante totale. Be the first. Les femmes d’origine chinoise sont toutefois considérablement plus enclines à posséder un diplôme universitaire que les autres femmes. Saints chinois au Canada. La communauté chinoise de Kanata s’est ensuite structurée avec l’ouverture de magasins chinois/alimentaires spécialisés et la création de petites entreprises chinoises de sous-traitance performantes. Le Canada, qui compte une importante communauté d'origine chinoise, a pour le moment recensé quatre cas de coronavirus dans le pays. En 2001, 4 % des adultes d’origine chinoise élevaient seuls leurs enfants, comparativement à 6 % des adultes dans l’ensemble de la population. ), 1989. Get this from a library! On compte plusieurs centaines de Japonais qui s’établissent à Montréal en 1942, mais on […] Get this from a library! Les explications de notre équipe et les tuyaux de notre communauté ... Les universités francophones du Québec ne sont pas les dernières à tenter d’attirer les étudiants chinois, souligne Radio Canada, notamment en multipliant les programmes de francisation. Des Sino-Canadiens se disent maintenant la cible d’actes discriminatoires. Ottawa est plus en plus préoccupé par le coronavirus. Les nouvelles générations plus diplômées sont mieux préparées pour réussir leur migration et s’insérer dans le tissu économique canadien. Le recensement de 1881 du Canada énumère 4.383 Chinois au Canada, dont 4.350 résidaient en Colombie Britannique, 22 en Ontario, 7 au Québec, et 4 du Manitoba. Les Canadiens d'origine chinoise1 constituent le plus grand groupe ethnique non européen le plus nombreux au Canada. En 2000, 27 % des enfants d’origine chinoise âgés de moins de 15 ans vivaient dans des familles à faible revenu, comparativement à 19 % parmi tous les enfants au Canada. Ce sont des immigrants indépendants, investisseurs et hommes d’affaires. La même année, ils représentaient 5 % de la population de l’Ontario et 4 % de celle de l’Alberta. En 2001, 24 % des femmes d’origine chinoise étaient des diplômés universitaires, comparativement à 15 % de l’ensemble des femmes canadiennes. Un taux supplémentaire de 4 % parlait régulièrement une langue non officielle combinée à l’anglais ou au français au travail. Le quartier est donc délaissé par les nouveaux migrants aux statuts économiques plus confortables qui privilégient davantage les boutiques chinoises dispersées dans centres commerciaux de banlieues. En mai 1788, le capitaine John Meares, commerçant de fourrures britannique, arrive à Nootka Sound, sur l'île de Vancouver, avec 50 artisans chinois qui ont aidé à construire un comptoir commercial. 8La première vague d’immigrants chinois provenait des colonies britanniques 5 et entra par la Colombie-Britannique, et plus particulièrement par l’île de Vancouver, en relation avec le mouvement de la Fraser gold rushes 6. – Document de recherche: Immigration récente et formation de quartiers de minorités visibles dans les grandes villes canadiennes, Division de l’analyse des entreprises et du marché du travail, no 11F0019MIF au catalogue, no 221, Ottawa [http://www.statcan.ca/francais/research/11f0019mif/11f0019mif2004221.pdf]. Nombre de cas. Selon sa situation financière et les possibilités du pays d’accueil, le migrant pourra éventuellement amener son épouse et reconstituer son foyer dans sa nouvelle patrie. Selon l’Enquête sur la diversité ethnique, la plupart des Canadiens d’origine chinoise éprouvent un profond sentiment d’appartenance au Canada. Les Canadiens d’origine chinoise sont par ailleurs actifs au sein de la société canadienne. – « Crossing Canada’s ‘racial divide’: Series : Our Town : In Living Colour », The Ottawa Citizen, Ottawa, october 18, p. B.1.Fro. Canadiens d'origine chinoise. MONTRÉAL — Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a appelé ses concitoyens à se montrer unis face à la crise du nouveau coronavirus et a mis en garde contre toute discrimination visant des membres de la communauté chinoise au Canada. Racisme, taxe d'entrée, violence, mépris des droits les plus fondamentaux, les Chinois seront, dès leur arrivée en 1858, traités comme des citoyens de seconde classe. Elle avait deux frères, son père a servi la communauté en tant que médecin - un poste très prestigieux, et sa mère a travaillé comme ingénieur. Shi (Y. Département de géographie, Université d’Ottawa - Ottawa, Ontario - Canada  K1N 6N5. Ces espaces périphériques peuvent aussi constituer des étapes qui s’inscrivent dans une stratégie migratoire individuelle : des nouveaux immigrants indépendants y font leur première expérience professionnelle avant de poursuivre leur trajectoire individuelle vers les centres économiques du pays. Depuis un quart de siècle, à Vancouver, des investisseurs de Hongkong prennent possession du centre-ville. Division de la statistique sociale et autochtone.] La majorité, soit 78 %, pouvaient converser en anglais, alors que 1 % pouvaient converser en français; 6 % maîtrisaient les deux langues. Les immigrants reçus sont des personnes qui ont obtenu des autorités de l’immigration le droit de résider au Canada en permanence. 13  Le terme « chinois continentaux » réfère à tous les immigrants provenant de la Chine continentale par opposition à ceux d’Hong Kong et de Taïwan. Au cours de la période de 1974 à 1988, la plupart des Chinois continentaux 13 arrivaient au Canada pour rejoindre leur famille ou par l’entremise de leur réseau social. La démarche est radicalement différente pour l’émigration par étapes où l’immigrant part travailler seul jusqu’à ce qu’il ait assez d’argent pour retourner en Chine ; ensuite, à l’occasion de son premier retour au village natal, bien souvent il se marie et lors de son nouveau départ pour son pays d’exil un neveu ou un fils dans l’adolescence l’accompagne. Tout comme pour les jeunes chinois nés sur le sol canadien qui aiment s’y retrouver, renouer avec leur culture lors de grands événements. – Chinatowns: Towns Within Cities In Canada, Vancouver, University of British Colombia Press, 285 p. Li (P. S.), 1988. La proportion de Canadiens d’origine chinoise a en conséquence augmenté de 3 % à 4 % au cours de cette période. La communauté chinoise du Canada est surtout concentrée en Ontario et en Colombie-Britannique . Les Canadiens d’origine chinoise représentent par conséquent 13 % de l’ensemble des Canadiens qui n’ont pas d’appartenance religieuse, alors qu’ils ne constituent que 4 % de la totalité de la population. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. 32L’analyse spatiale met en évidence l’évolution des stratégies territoriales des immigrants qui révèlent des polarisations majeures au profit des régions urbaines les plus riches et les plus dynamiques du pays : tout d’abord Toronto et son aire métropolitaine, puis Vancouver. Un peu plus qu’un quart des Canadiens d’origine chinoise ont des revenus inférieurs aux seuils de faible revenu définis par Statistique Canada. Le coronavirus commence à inquiéter, voire à semer la panique au pays de l’érable. 2008-03-22 . AccueilNuméros199L’immigration chinoise au Canada ... La Chine est désormais le premier pays émetteur de migrants vers le Canada. Plus qu’un quart des adultes canadiens d’origine chinoise sont titulaires d’un grade universitaire. Les Japonais au Québec Au Québec, les Japonais arrivent après que la Seconde Guerre mondiale éclate, quand le gouvernement canadien suscite le départ des Japonais canadiens de la côte ouest canadienne, où ils étaient considérés comme des représentants d’une nation ennemie. Ces flux composés essentiellement d’hommes célibataires s’inscrivaient dans le prolongement de migrations déjà engagées en Asie du Sud-Est et dans les empires coloniaux en général. Dans ces conditions, 97 % des immigrants chinois se trouvent dans ces 32 (GCU) (fig. Toronto est désormais le premier lieu d’accueil et de résidence des nouveaux migrants. Néanmoins un rapport de Statistiques Canada, publié en 2004, stipule que les quartiers de minorités visibles 16 restent affectés par des taux de chômage plus élevés et des niveaux de revenu plus faibles que la moyenne nationale. Découvrez cette sélection de films célébrant la culture, les arts et l’histoire des Canadiens d’origine asiatique. – Ethnic mini-cities on rise, StatsCan study finds ; Immigrants settle in enclaves – Concerns raised about isolation, Toronto Star, Mar 10, p. A.01. Comme dans le cas de l’ensemble de la population, les femmes aînées d’origine chinoise seules sont les plus susceptibles de disposer de faibles revenus. ; Statistique Canada. La présence des immigrants est en quelque sorte proportionnelle au potentiel économique de ces régions. À l’échelle de l’ensemble de la population, les femmes représentaient 56 % des aînés. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Yan est né dans une vie confortable dans le centre de la Chine. Trente et un pour cent (31 %) des hommes d’origine chinoise, par exemple, étaient titulaires d’un diplôme universitaire en 2001, comparativement à 24 % de leurs homologues féminins. Des Sino-Canadiens se disent maintenant la cible d’actes discriminatoires. En 2001, 63 % des personnes qui ont affirmé être d'origine chinoise ont répondu qu'elles parlaient seulement une langue non officielle à la maison. En 2006, il y avait 1 216 565 Canadiens d'origine chinoise, dont 79 825 au Québec . Projet des groupes cibles. ), The Chinese Diaspora – Space, Place, Mobility, and Identity, p. 311-336. Ces réalités mettent en évidence une communauté plurielle, des communautés multiples où les stratégies individuelles prennent de plus en plus d’importance dans les trajectoires migratoires. Le Canada a été entraîné dans un autre point de tension entre les États-Unis et la Chine: la détention de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, passe par une audience d’extradition au Canada à la demande des États-Unis, à laquelle elle fait face. Beaucoup de temps fut nécessaire pour que se dissipent les préjugés qui avaient inspiré la politique canadienne d’immigration et les derniers vestiges de la discrimination dont les Chinois avaient souffert ne tombèrent qu’en 1967 12. China is currently the principal source of immigrants coming to Canada. Les personnes nées en Europe (principalement en Italie et au Royaume-Uni) représentent toujours la plus grande proportion des immigrants installés au Canada en 1996 mais leur part s’amenuise régulièrement (moins de la moitié de la population immigrante totale) face aux arrivées asiatiques (en 2001, 42 % des immigrants sont originaires de sept pays asiatiques : Hong Kong, la Chine, l’Inde, les Philippines, le Sri Lanka et le Vietnam) et les deux pays les plus peuplés, la Chine et l’Inde, figurent au premier et deuxième rang des émetteurs vers le Canada : 124 900 de nouveaux immigrants chinois sont arrivés au Canada entre 1996 et 2001. The diversity of geographic origins of residents and the weight of recent historic events are also important parameters to take into account. Les personnes d’origine chinoise représentent une proportion particulièrement prononcée de la population en Colombie-Britannique. Mais ce lieu reste emblématique pour les immigrants individuels les moins favorisés, chinois et asiatiques en général. Elles constituent le cœur du Canada chinois et un bastion pour se protéger du climat raciste et hostile environnant (voir aussi Quartier chinois de Montréal). 11À la fin de la seconde guerre mondiale, la communauté chinoise fit porter ses efforts sur deux objectifs principaux : l’abrogation de la Loi sur l’immigration des Chinois (1923) et l’obtention du droit de vote pour les citoyens de la Colombie-Britannique d’origine chinoise (Wickberg, 1984). ocol.gc.ca Re ce ntly, th e Chinese community aske d th e French ambassador to set up an Alliance française o ffic e in a Chinese community cent re . L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. 35Les Sino-canadiens constituent une catégorie de population de plus en plus hétérogène, composée de sous communautés aux identités et profils socio-économiques spécifiques, issus de contextes historiques et des origines géographiques diverses comme le souligne l’état de la communauté chinoise d’Ottawa qui s’est graduellement désintégrée en diverses sous-communautés. – « Settlement patterns of Toronto’s Chinese immigrants : convergence or divergence? Durant les 24 années suivantes (1923-1947), aucun Chinois n’entrera au Canada et certaines restrictions subsisteront jusqu’en 1965. En 2001, une proportion de 51,7 % de la communauté chinoise était composée de femmes, comparativement à 50,9 % dans le cas de l’ensemble des Canadiens. Les Chinois ont tendance à quitter des régions à forte concentration ethnique pour s’installer dans les secteurs où les opportunités d’emploi sont meilleures. Communauté chinoise au Québec À Montréal, les Chinois arrivent vers 1880 et s’établissent autour du port de Montréal. Communauté chinoise de Québec. Since the 1990s, Chinese represent nearly 20 percent of new immigrants. À l’inverse les nouveaux flux migratoires correspondent à des Chinois non-croyants, plus qualifiés comme des docteurs, des ingénieurs et des professeurs provenant de la Chine continentale, une société beaucoup plus traditionnelle qui parle majoritairement le mandarin. Les hommes fuyaient la misère d’un pays où manquait la terre dans un contexte de pressions démographiques exacerbées4. 4Dans le cadre de cette étude, nous commencerons par un bref historique des principales phases du fait migratoire chinois au Canada du XIXe siècle jusqu’à nos jours pour ensuite analyser leurs logiques spatiales dans l’espace canadien ; la plus grande diversité des stratégies territoriales permettra de caractériser l’évolution des profils des migrants. Un sondage révèle l’ampleur du racisme envers la communauté chinoise au Canada. Les Canadiens sont de plus en plus nombreux à éviter de fréquenter les personnes et quartiers associés à la communauté chinoise. La langue des affaires de la communauté chinoise d’Ottawa est donc aujourd’hui le mandarin. Ils pouvaient ensuite rechercher un emploi pour leur propre compte (Wickberg, 1984). 27L’essor de l’immigration chinoise s’est précisé à partir du milieu des années 1990 avec près de 20 000 immigrants chinois à la date de 1996. Aux défaites militaires et à l’instabilité politique s’ajoutaient des désastres naturels comme les inondations avec leur lot de famines. Les immigrants chinois constituent d’abord une population urbaine qui se concentre dans les métropoles les plus dynamiques. 25En fait la comparaison entre les profils des Chinois installés à l’intérieur d’une enclave et ceux de l’extérieur laisse apparaître une nette différenciation de leur statut socio-économique : l’opposition sociale entre le centre-ville et les banlieues est bien marquée comme l’observent L. Lo et S. Wang (1997) à Toronto. La Loi de l'immigration chinoise de 1923 a été abrogée en 1947. Chinese Canadians -- Statistics. Ces migrants aux activités moins diversifiées travaillent notamment dans des secteurs traditionnels comme celui de la restauration. Plusieurs d’entre eux quittèrent la province en train pour s’installer plus à l’Est. Si les immigrants les moins favorisés, chinois et asiatiques en général, restent attachés à ce quartier historique, les nouveaux migrants aux statuts économiques plus confortables privilégient les quartiers résidentiels des banlieues nord-américaines. Elle accueille désormais 4 % de ces migrants. Tableau 3. Quarante-sept pour cent (47%) d'entre elles habitaient en Ontario, alors que 34 % vivaient en Colombie-Britannique. Statistique Canada, Hou (F.), 2004. Cette année là, 436 000 d’entre eux vivaient à Toronto, alors que 348 000 habitaient à Vancouver. Related Subjects: (10) Canada -- Census, 2001. Dans ces trois catégories, il n’y avait pas de référence de fait à l’origine raciale ni au pays d’origine pour l’admission du candidat. COVID-19 : la communauté asiatique de Vancouver aurait contribué au succès de la C.-B. In effect, social, cultural and economic difference are pronounced: new generations are more educated, and thus, are better prepared to succeed and weave themselves into the Canadian economic fabric. Au sein de la communauté chinoise, les femmes représentaient 82 % de tous les parents seuls en 2001, alors que cette proportion était de 81 % à l’échelle de l’ensemble de la population. Canada : Vancouver présente ses excuses pour son passé discriminatoire envers la communauté chinoise Mais ce lieu reste emblématique pour les immigrants individuels les moins favorisés, chinois et asiatiques en général, tout comme pour les jeunes Chinois nés sur le sol canadien qui aiment s’y retrouver, renouer avec leur culture lors de grands événements. Les Chinois ont commencé à arriver au Canada bien avant 1867, l'année de la Confédération. En 2001, 56 % des personnes d’origine chinoise âgées de 15 ans et plus ont affirmé n’avoir aucune appartenance religieuse, ce qui se compare à 17 % à l’échelle de l’ensemble de la population. – Note de recherche : Bref aperçu de la recherche sur les quartiers au Canada, Division recherche et analyse, Ottawa, 4 p. [http://www.infrastructure.gc.ca/research-recherche/rresul/rn/documents/rn05_f.pdf]. En 2000, 70 % des aînés d’origine chinoise seuls âgés de 65 ans et plus touchaient des revenus inférieurs aux seuils de faible revenu définis par Statistique Canada, comparativement à tout juste 40 % de l’ensemble des aînés seuls. En 2000, 55 % des adultes d’origine chinoise de 15 ans et plus vivant seuls touchaient un faible revenu comparativement à 38 % parmi leurs homologues dans l’ensemble de la population. Huhua Cao, Olivier Dehoorne et Vincent Roy, « L’immigration chinoise au Canada : logiques spatiales et nouvelles territorialités », Norois, 199 | 2006, 11-22. Ce sont les perspectives du secteur de la haute-technologie qui attirent les immigrants chinois, notamment des ingénieurs et programmeurs chinois diplômés à l’image de la municipalité de Kanata dans la banlieue d’Ottawa où sont implantées plusieurs grandes entreprises spécialisées comme Nortel ; cette dernière entreprise a engagé plus de 10 000 immigrants chinois lors des dernières décennies. Par contre, dans la plupart des autres villes canadiennes, les personnes qui ont déclaré être d’origine chinoise représentaient 2 % ou moins de la population totale. La multiplication des flux migratoires observée actuellement au niveau mondial tend à accentuer la diversité ethnique, culturelle, religieuse et linguistique des pays d’accueil, au Canada notamment, où l’immigration chinoise s’accélère depuis une vingtaine d’années. Bref, les nouvelles politiques de 1962 permettaient aux Chinois sans lien de parenté au Canada de s’engager pour la première fois depuis 1923 comme immigrant indépendant 11. La communauté chinoise au Canada, 2001. Division de la statistique sociale et autochtone. Entre 1996 et 2001, par exemple, le nombre de personnes ayant affirmé être d’origine chinoise a augmenté de 19 %, alors que la population générale a augmenté de 4 %. Chinese Canadians. Une majorité substantielle de la population chinoise habitant au Canada est née à l'extérieur du pays. 22La Chinatown, dont la formation a d’abord consisté à la construction d’une enclave chinoise distincte, géographiquement et culturellement, du reste de la population, face à la discrimination dont elle faisait l’objet de la part de la société canadienne, est aussi au cœur d’un processus d’assimilation des Chinois nés au Canada et de leur adaptation à la société d’accueil. En 2001, 86 % de tous ceux qui ont signalé être d’origine chinoise ont déclarés n’avoir que des racines chinoises, alors que 14 % ont affirmé qu’ils avaient également d’autres origines ethniques. 29Selon leur culture, leur histoire, leur origine géographique, leur statut socio-économique, les modes de vie et les lieux de vie des immigrants regroupés sous le qualificatif commun de « chinois » varient donc considérablement. 7Les premiers immigrants chinois étaient normalement des coolies, engagés souvent en groupes pour accomplir des travaux de constructions ou d’extraction minière. Dans la foulée, des Chinois ouvrirent des restaurants de style occidental, plus particulièrement dans la région des Prairies (Manitoba, Saskatchewan et Alberta). Parallèlement, presque un Canadien d’origine chinoise sur cinq occupant un emploi parle une autre langue que l’anglais ou le français au travail. Le processus de suburbanisation, particulièrement important vers le début des années 1980 a contribué à limiter la croissance de la Chinatown d’Ottawa. 17  « Charting on future », The Ottawa Citizen, 16 octobre 2003. En 2001, 16 % des aînés d’origine chinoise vivaient avec des personnes apparentées, comme la famille d’un fils ou d’une fille, alors que seulement 5 % de l’ensemble des aînés canadiens habitaient chez un parent. Rappelons qu’à cette période, le régime chinois contrôlait sévèrement les mouvements de ses citoyens et ce ne fût qu’à partir de 1974, sous le programme de la réunification familiale, que l’immigration chinoise pût recommencer (Liu, 1997). Le quartier chinois est devenu le centre culturel symbolique et commercial de la communauté chinoise mais il n’est plus la destination incontournable des nouveaux immigrants (Li, 2000). Les Canadiens d’origine chinoise sont en général plus susceptibles que l’ensemble de la population d’être de jeunes adultes dans la force de l’âge. Comparativement aux autres Chinatowns canadiens, la Chinatown d’Ottawa possède une courte histoire dont la croissance est davantage liée à l’arrivée soudaine de plus de 4 000 réfugiés d’Indochine qui ont développé des restaurants vietnamiens et d’épiceries (Li, 2000).